Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Bénéwendé Stanislas Sankara


  •  
  • Nom : Sankara
  • Prénom :Bénéwendé Stanislas
  • Date de naissance :23 février 1959 à Toéssin, dans la province du Passoré, Région du Nord
  • Profession :  Avocat
  • Fonction actuelle: Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville
  •  
  • Situation matrimoniale : Marié et Père de trois enfants

  •  

Le Ministre

Autres Responsabilités et occupations :

Nom : Sankara

Prénom (s) : Bénéwendé Stanislas

Date et lieu de naissance : 23 février 1959 à Toéssin, dans la province du Passoré, Région du Nord

Profession : Avocat

Situation matrimoniale : Marié et Père de trois enfants

Fonction actuelle : Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville

Responsabilités politiques : Elu Député à l’Assemblée Nationale depuis 2002

 

Autres Responsabilités et occupations :

-2015-2020 : Premier Vice-Président de l’Assemblée nationale

-2017 : Suite au décès brutal du Président de l’Assemblée nationale, Dr Salifou Diallo, le 19 août 2017, Me Bénéwendé, en qualité de Premier-Vice-Président assure la présidence de l’Assemblée nationale. Il joue un rôle important dans le rapatriement de la dépouille mortelle lors des obsèques ainsi que de l’après Salifou Diallo. Il parvient à organiser irrévocablement l’élection d’un nouveau Président de l’Assemblée nationale, le 8 septembre 2017 dans les délais constitutionnels prévus en la matière.

 

-2014 : Me Bénéwendé Sankara participe aux manifestations contre la révision constitutionnelle destinée à faire de Blaise Compaoré un président à vie. Il propose alors l’option de la désobéissance civile, seul moyen de chasser celui qui s’accaparait le pouvoir depuis plus de 27 ans.

Après la chute de Blaise Compaoré, en octobre 2014, il participe à la rédaction de la charte de la Transition, signée le 13 novembre 2014. Il est membre du collège de désignation du président de la Transition.

 

-2011 : Suite à la profonde crise née de l’assassinat de l’élève Justin Zongo, il lance au cours d’un meeting, le mot d’ordre « Blaise Compaoré dégage », le 30 avril 2011.

 

-2007-2009 : Président du Groupe parlementaire alternance, démocratie et justice

-2009 : Chef de file de l’Opposition politique du Burkina Faso (CFOP) suite aux reformes obtenues sous son leadership.

 -2005-2010-2015 : Candidat aux élections présidentielles

-2002-2004 : Président du groupe parlementaire justice et démocratie et membre du parlement panafricain en 2004.

-2000 : Participation à la création du collectif des organisations démocratiques de masse et des partis politiques contre l’impunité suite à l’assassinat du Journaliste Norbert Zongo

-2000 : Fondateur et Président de l’Union pour la renaissance /Parti Sankariste (UNIR/PS)

 

Reconnaissance officielle

-Officier de l’ordre de la pléiade de la francophonie et Chevalier de l’Ordre national depuis décembre 2015, Président de coordination africaine des partis progressistes, Me Bénéwendé Stanislas Sankara est un Homme pétri d’expériences et ayant beaucoup voyagé. Il est un homme d’engagement et de conviction.

 

Au plan professionnel, Avocat, il défend des orphelins et des veuves, des travailleurs, des déshérités, souvent sans honoraires

Il s’est aussi forgé une personnalité. Il crée le cabinet Maître SANKARA qui est membre de l’Union panafricaine des avocats (UPA)

Membre fondateur de l’Union des jeunes avocats du Burkina (UJAB), son inscription  au Barreau du Burkina Faso date de  février 1993. Il est aussi membre et secrétaire de plusieurs autres associations de développement socio- économiques.

Diplômé de l’Université de Ouagadougou et d’Abidjan, il séjourne en 1991 au barreau de Paris pour un stage de perfectionnement. Comme avocat, Me Sankara se retrouve tout naturellement avec des dossiers de crimes de sang et crimes économiques que nul avocat à l’époque ne veut défendre. Il défend des journalistes, des opposants, des veuves, des orphelins et des travailleurs licenciés.

Les burkinabè se souviennent encore des procès emblématiques défendus par l’avocat Me Bénéwendé Stanislas Sankara, comme les affaires David Ouédraogo, Norbert Zongo, Thomas Sankara, Dabo Boukary, Flavien Nébié, etc. Sans oublier le procès historique d’Ernest Nongma Ouédraogo contre l’ancien Président Blaise Compaoré dans lequel il était l’avocat du sieur Ouédraogo. Pour l’avocat, la vérité finit toujours par triompher. « Mon action et ma persévérance à défendre l’opprimé, la veuve et l’orphelin sont un sacerdoce et non un métier », réagit l’avocat.

                                                                                                                        Abdoulaye DIANDA

                                                                                                                                    DCPM/MUHV