Aller au contenu principal

Programme national de construction de logements:Relever le défi du logement au Burkina

« Pour la construction de logements sociaux, je m’engage d’ici 2020 à faire de l’accès au logement un droit effectif ». Ainsi s’exprimait le président du Faso Roch Marc Christian KABORE, alors candidat à la présidentielle de novembre 2015 dans son projet de société aux Burkinabè. Cet engagement présidentiel dont l’outil de déclinaison est le (Plan national de développement économique et social (PNDES) a pris corps avec la mise en place du programme national de construction de logements (PNCL) communément appelé 40 000 logements.   

Acquérir un logement décent représente un parcours du combattant et des sacrifices énormes pour bon nombre de Burkinabè. C’est conscient de cela que le gouvernement s’est engagé dans la réalisation de 40 000 logements sociaux et économiques dans les 13 régions du pays pendant le quinquennat du président du Faso, Roch Marc Christian KABORE.Ce Programme est une émanation du Programme présidentiel et correspond à un engagement très fort et même un défi, si on considère le contexte national actuel du pays et surtout   l’insuffisance des ressources pour faire face à tous les secteurs prioritaires. Le Président du Faso a ainsi fait de la question du logement, une priorité ; pas pour simplement relever des défis, mais pour apporter une réponse conséquente au déficit en logements. Un ambitieux programme qui vient comme pour répondre à la forte demande   des populations en matière de logements décents. Si un tel projet est louable, il convient de revoir les mécanismes de sa faisabilité dans le délai imparti au regard des difficultés et des lacunes qui ont émaillé les précédents projets de logements sociaux.

C’est n’est un secret pour personne. Le Burkina Faso traverse une période socioéconomique et sécuritaire difficile. Malgré cet état de fait, le Ministre de l’urbanisme et de l’habitat, Maurice Dieudonné BONANET et son département, œuvrent inlassablement à l’opérationnalisation effective de ce gigantesque programme présidentiel à travers des actions fort retentissantes.  C’est ainsi que cette volonté politique manifeste a permis de réaliser des logements sociaux et économiques dans plusieurs villes que sont : Ouagadougou, Gaoua ; Manga, Bobo-Dioulasso, Tenkodogo, Banfora, Ziniaré. Il en sera de même dans les mois à venir où les populations de Dédougou, et Koudougou, Fada N’Gourma et Dori verront des logements mis à leur disposition. Ceci est la traduction concrète de l’objectif du président du Faso à savoir :  assurer l’accès des couches sociales défavorisées au logement décent.

Le Programme 40 000 logements, une aubaine pour les populations

La célébration tournante du 11-décembre marquant la commémoration de la fête nationale, est une occasion pour le gouvernement d’offrir des logements aux populations de la localité abritant les festivités. Depuis 2016, dans le cadre de la célébration du 11-décembre, le Ministère de l’urbanisme et de l’habitat   réalise chaque année des logements en vue de contribuer à la réduction du déficit du logement.  Ainsi, depuis le lancement du PNCL, tous les chefs-lieux de régions ayant abrité le 11-décembre ont connu la construction de logements.

  A travers ses objectifs, le Plan national développement économique et social s’est engagé à assurer des logements décents pour tous. Plus précisément, cela passe par la réduction de la proportion des populations urbaines vivant en zone non-lotie de 17,2% en 2014 à 10% en 2020, l’augmentation du nombre de ménages ayant accès à un logement décent de 4 572 en 2015 à 35 000 en 2020 et du nombre de ménages assistés dans l’auto-construction de 100 en 2015 à 5 000 en 2020. Même si mathématiquement on est encore loin de satisfaire les besoins multiformes des Burkinabè en matière de logement, ce programme est très ambitieux, comparativement à ceux qui ont été présentés dernièrement. A ce jour, environ 5000 logements ont été construits malgré les difficultés économiques évidentes couplées à la situation sécuritaire du pays. A court terme, ce sont 100 logements à Zorgho et 50 logements à Boudri dans le Ganzourgou qui seront construits. Dans les Hauts-Bassins, il est prévu 300 logements à Houndé, 50 à Bama et 50 à Orodara. Aussi, 2020, sera marqué par le démarrage des travaux de construction de 300 logements à Ziniaré, tandis que 100 logements devront être réalisés dans chacune des villes suivantes de Kaya, Fada N’Gourma et Dori. Un réel engagement du Ministère de l’urbanisme et de l’habitat qui présage des lendemains meilleurs dans la mise en œuvre du programme présidentiel.

Le programme de logements prévus par le PNDES concerne tout le territoire national. Par ailleurs, au-delà du nombre de maisons prévues, l’ambition est de permettre la mise en place d’un mécanisme pérenne de production de logements décents accessibles à la majorité de la population à revenus faibles. La création de la caisse des dépôts et consignations en 2017, dont l’une des missions majeures est le financement des projets d’intérêt public, est de ce point de vue, une alternative pour le financement du logement social au Burkina Faso. 

Ainsi, chaque Burkinabè, en fonction de sa vision en matière de logement et de ses moyens, devrait pouvoir trouver une réponse convenable dans le mécanisme qui sera mis en place. Ce, en termes de modèle architectural, d’espace approprié, de conditions de financement accessibles et autres. Le défi est énorme pour le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat à qui il revient la charge de mettre en place ce mécanisme.       

     Le partenariat public-privé pour accompagner la politique du logement

Pour ce qui concerne le programme de construction de logements, le choix a été fait de passer principalement par le Partenariat public-privé (PPP) pour atteindre les objectifs fixés. D’un coût d’environ 480 milliards de FCFA, le projet intitulé « Programme national de construction de logements » est inscrit dans les PPP du PNDES. La construction de ces logements est ouverte à la participation des Partenaires techniques et financiers (PTF). L’étude technique est déjà disponible. Il reste maintenant à mobiliser les parties prenantes pour la mise en œuvre du programme, attirer de façon affective les partenaires et surtout fixer un cadre opérationnel pour le partenariat d’affaires. En ce sens, et afin de permettre au Programme d’atteindre ses objectifs, le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a fait appel à l’expertise internationale en signant des conventions avec des promoteurs immobiliers pour la réalisation de 26 000 logements. L’opérationnalisation de ces conventions va donner un nouvel élan au Programme de construction de logements. Les travaux devraient commencer en 2020.

Par cet acte, le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat veut   donner un coup d’accélérateur à la réalisation de logements au profit des couches défavorisées. Ce programme inclusif a été conçu de manière rigoureuse et le planning d’exécution d’ensemble est élaboré de sorte à donner toutes les chances aux activités identifiées d’être réalisées dans les délais et de prendre en compte tous les burkinabè aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Les compatriotes de la diaspora ont été pris en compte dans le Programme et ils ont même participé à la campagne d’inscription. En ce sens, Ils peuvent prétendre acquérir les logements économiques en construction au même titre que les résidents. Outre cette possibilité, le ministère, à travers le CEGECI, a lancé les travaux de la cité de la diaspora à Koubri (sortie sud de Ouagadougou), une opération spéciale qui leur est dédiée, avec des offres attractives pour les motiver à investir dans leur pays, le Burkina Faso.   

 

  1. Des logements construits par le CEGECI et mis à la disposition des populations à Bassinko

                

  1. Le ministre de l’urbanisme et de l’habitat Maurice Dieudonné BONANET, à la cérémonie de remise de clés aux bénéficiaires des logements à Bassinko  

 

 

                                                                        Christ Bruno BONZI

                                                                             DCPM/MUH