La CEGECI

Le Centre de Gestion des Cités (CEGECI)

Présentation
Le Centre de Gestion des Cités (CEGECI) est un Etablissement Public de l’Etat créé par kiti n° AN IV-464/CNR/BUD du 20 Août 1987 . Il est régi par le décret n° 2000-144/PRES/PM/MIHU/MEF portant approbation de ses statuts et  par les dispositions législatives et réglementaires sur les Etablissements Publics de l’Etat du Burkina Faso.
Le CEGECI est la structure chargée de la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière d’habitat. Son expérience et l’ importance de son parc font de lui la structure immobilière la plus connue tant au Burkina qu’à l’étranger.
Le Centre de Gestion des Cités a son siège à Ouagadougou, au 88 Avenue de l’Armée, Cité An III.

Attributions du CEGECI
A sa création le CEGECI avait pour attribution principale la gestion de l’ensemble des cités construites partiellement ou totalement par l’Etat ou ses démembrements. A ce titre, il était chargé :

  • Au plan technique, de construire des cités et de veiller à l’entretien de celles déjà existantes et des infrastructures d’accompagnement;
  • Au plan administratif, d’administrer les cités de manière à y rendre la vie agréable ;
  • Au plan financier, de recouvrer les loyers de toute nature et de les gérer.

Mais à la faveur d’une relecture de ses statuts par décret N° 2000-144/PRES/MIHU/MEF du 17 avril 2000 le CEGECI s’est vu confié au plan technique une autre mission qui est celle de construire désormais de nouvelles cités pour aider à résoudre le problème crucial du logement dans notre pays.
Depuis, le CEGECI a conçu un programme pluriannuel d’investissements immobiliers contenu dans son plan stratégique de développement. A travers ce programme il envisage de mettre à la disposition de la population des logements sociaux et économiques à des loyers modérés et à la portée d’un grand nombre de ménages.
Dans le cadre de l’exécution de ce programme le CEGECI sera accompagné par l’Etat et la Banque de l’Habitat. A ce jour deux projets sont en cours d’exécution à savoir la construction de 185 logements économiques à Ouaga 2000 et 154 logements sociaux au secteur 19 de Ouagadougou.

Activités
Le CEGECI a pour activités:

  • La supervision des travaux de construction de logement aussi bien pour le compte du CEGECI que pour des particuliers(cas du projet PDIP);
  • La réfection et l’entretien du patrimoine;
  • Le suivi des modifications à effectuer;
  • La réfection des latrines défectueuses;
  • L’entretien et la réfection des fosses septiques des immeubles de la cité AN III;
  • La levée de bâtiments et l’évaluation.

Comment accéder aux produits et prestations du CEGECI?

Les démarches administratives :

En tant que promoteur immobilier le CEGECI met à la disposition de ses clients des logements à usage d’habitation ou commercial. Il s’agit de villas de type F3(1 séjour + 2 chambres + 1 cuisine + des toilettes), F4(1 séjour + 3 chambres + 1 cuisine + des toilettes), F5(1 séjour + 4 chambres + 1 cuisine + des toilettes) et des grandes et moyennes boutiques.
Toute personne physique ou morale qui désire avoir un logement au CEGECI doit au préalable adresser une simple demande écrite timbrée à 200 francs au Directeur Général de l’établissement précisant la nature du logement(à usage d’habitation ou commercial), le type de logement(F3, F4, F5). En réaction à cette demande le CEGECI propose au client les différents types de produits qui sont disponibles où qui seront réalisés. Le client fait alors son choix.

Les autres démarches administratives

Les autres prestations du CEGECI concernent essentiellement les clients qui ont un contrat avec lui. Il s’agit entre autres de :

  • La délivrance d’acte de vente lorsque le client est en fin de contrat ou a soldé les loyers de son logement afin de pouvoir établir son PUH ou son titre foncier;
  • La rédaction des avenants pour les clients qui désirent faire des modifications de noms, d’échéance ou de cession de bail etc;
  • Les autorisations de modifications de  la structure du bâtiment ou des aménagements;
  • La demande de réfection concernant les gros œuvres  du bâtiment;
  • La conciliation lorsqu’un litige naît entre deux clients voisins;
  • Le suivi technique des travaux à la demande du client;
  • La souscription d’une police d’assurance après attribution d’un logement;

La SONATUR

La Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains (SONATUR)

La Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains, en abrégé (SONATUR), est une société d’Etat créée par Décret n°97-426/PRES/PM/MIHU du 13 octobre 1997. Le capital initial de dix millions (10 000 000) de francs CFA a été augmenté à trois milliards (3 000 000 000) de francs CFA en 2000. La société est issue de la fusion du Projet Ouaga 2000 et du Fonds de l’Habitat dont elle a hérité des patrimoines évalués à plus de onze milliards (11 000 000 000) de francs CFA. La SONATUR est sous la tutelle technique du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme (MHU).
Sa création répond au souci du gouvernement de dynamiser sa politique en matière de logement, d’inciter le privé à intervenir davantage dans le domaine de l’immobilier, l’offrir aux populations un cadre de vie décent, sécurisé, et à l’abri de toute spéculation foncière. Dans le cadre de la décentralisation en cours, la SONATUR doit accompagner les municipalités dans leurs efforts d’aménagement des villes.

Elle a pour missions principales :

  • L’acquisition de terrains urbains
  • L’aménagement de terrains urbains
  • La production et la commercialisation de parcelles viabilisées
  • La gestion d’un patrimoine immobilier de 4 immeubles et de 814 villas en location vente à titre transitoire
  • La prise de participation pour le compte de l’Etat au capital de certaines sociétés intervenant dans le domaine de l’Habitat et plus généralement dans toutes entreprises ou opérations industrielles, commerciales, financières, mobilières ou immobilières se rattachant directement ou indirectement à son objet, ou de nature à en favoriser le développement.

La SONATUR vend des parcelles mais ne construit pas, le volet construction est laissé entre les mains de promoteurs privés ou publics de l’Habitat.