Cérémonie d'installation

MINISTERE DE L'HABITAT ET DE L'URBANISME
Maurice Dieudonné BONANET aux commandes

Le nouveau Ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme Maurice Dieudonné BONANET a pris officiellement fonction au cours d'une cérémonie d'installation, le lundi 18 janvier 2016, à Ouagadougou.
Maurice Dieudonné BONANET préside désormais aux destinées du Ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme (MHU). En effet, il a été installé dans sa nouvelle fonction, le lundi 18 janvier 2016, à Ouagadougou, par le Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Alain Thierry Jean-Baptiste Ouattara.

Passation de charge mhuM. Bonanet remplace à ce poste René Bagoro, ancien ministre de la Transition appelé à la tête du ministère de la Justice, des Droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux. Le ministre fraîchement installé, a promis de se mettre à la tâche pour résoudre les problèmes qui minent son département. « En matière d'urbanisme, nous allons relancer le processus de nos divers centres urbains c'est-à-dire l'élaboration des schémas directeurs, les plans d'occupation des sols et travailler surtout à la viabilisation des quartiers. En matière d'habitat, après un bilan de ce qui a été réalisé, c'est de savoir comment nous pouvons lancer de nouveaux programmes à la portée des demandeurs de manière à juguler les soucis de logements des populations », a souligné le ministre en charge de l'urbanisme entrant. Maurice Dieudonné BONANET a par ailleurs invité tous les acteurs de son département à développer des initiatives afin de satisfaire les attentes du peuple. Pour le nouveau chef du MHU, c'est un retour au bercail.
En effet, cet ingénieur en génie civil, option géomètre de l'Institut universitaire de technologie de Dakar, a occupé de nombreuses fonctions au sein de ce ministère. Il a travaillé de 1981 à 1988 à la direction générale de l'urbanisme et de la topographie où il a été chef de service des études et travaux généraux, chef de projet des lotissements du programme populaire de développement et chef de projet lotissement des centres urbains du Burkina Faso.
Il déposera par la suite ses valises au ministère des Finances comme directeur du cadastre en 1989. D'avril 1989 à juillet 1991 il fut nommé ministre de l'Environnement et du tourisme. Précédemment, il était chargé de mission à la présidence du Faso au temps du président déchu Blaise Compaoré. Un poste d'où il sera éjecté après sa démission du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ex parti majoritaire pour le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dont il est le coordonnateur régional dans la Boucle du Mouhoun.